Accueil / Actualités / Quelles sont les tendances en médecine et chirurgie esthétique en 2018 ?

Quelles sont les tendances en médecine et chirurgie esthétique en 2018 ?

lifting_visage_chirurgie

Quelles sont les principales tendances en médecine esthétique cette année?

La première tendance – c’est l’injection de nez. J’ai créé spécifiquement et j’utilise quotidiennement la méthode que j’ai développée, le Eiffel Tower Nose-Lift®: d’abord nous procédons à une injection dans l’arrête nasale, pour soulever et soutenir la pointe du nez, pour ensuite travailler sur le nez. Le concept est de commencer par le bout du nez, car si on inverse en injectant d’abord l’arrête nasale, le bout du nez sera tombant et le nez sera trop long et trop large. Cette procédure est une nouvelle tendance car elle est sûre – il n’y a pas de vaisseaux là où je recommande d’injecter. Il n’y a donc pas de risque de complications vasculaires. De plus, c’est une méthode très efficace. C’est donc très intéressant pour les patients qui ne veulent pas faire de chirurgie.

La deuxième tendance consiste à utiliser la technologie de la photo 3D et de la modélisation. Nous prenons 6 photos du patient en même temps, puis nous effectuons une reconstitution du visage, comme vous pouvez le voir dans les films – image 3D virtuelle complète – ou avec un tomodensitomètre. Vous pouvez l’utiliser pour montrer à votre patient le résultat futur, vous pouvez vérifier ce qui ne va pas, par exemple, les yeux, le menton, ou les tempes, et identifier ce qui est difficile à voir en réel ou sur une image 2D.
J’utilise la photo 3D et le morphing avec tous mes patients car c’est interactif, cela formalise la demande du patient, et lui permet de se projeter avec son visage avant et après correction.

La troisième nouvelle tendance est le retour au lifting endoscopique. Nous avons beaucoup de demandes pour du mini-lifting. Nous effectuons un lifting en pratiquant de très petites incisions, et en utilisant de très petites caméras et de petits instruments. Par exemple, pour remonter un sourcil (lifting frontal endoscopique), nous n’aurons à inciser que sur 2 à 4 cm seulement, au lieu de 10 à 15 cm avec un lifting traditionnel. Cette méthode est moins agressive, moins douloureuse et peut être réalisée en ambulatoire. Pour la partie inférieure du visage, on peut aussi utiliser cette méthode, qui permettrai d’inciser sur 8-9 cm au lieu de 30 cm avec un lifting traditionnel.

La quatrième innovation est l’implant Earfold® pour l’otoplastie. Au lieu d’une Otoplastie traumatique traditionnelle avec anesthésie générale, résection cutanée, plicature cartilagineuse et sutures, pansement pendant 2 semaines … on peut utiliser maintenant un simple clip tungstène / or, ajusté sous la peau, sur anesthésie locale, sans délai de convalescence, pour plier et créer une nouvelle oreille intelligente. C’est particulièrement intéressant pour les enfants ou les adultes avec un minimum de problèmes.

La dernière nouveauté, c’est mon nouveau site web www.raspaldo.ch, avec une nouvelle façon de montrer la chirurgie plastique du visage et la médecine esthétique.

Quelles sont les procédures les plus populaires demandées par les patients cette année?

Cette année, la procédure la plus populaire est la correction du nez (rhinoplastie). Les gens veulent avoir un beau nez sans cicatrices. Il y avait une tendance ces dernières années à pratiquer une approche ouverte – faire une incision sous le bout du nez, sur la columelle, pour soulever le nez et travailler avec le nez ouvert – ou utiliser des machines traumatiques (ultrasons, piézoélectriques) pour couper les os avec une grande dissection (minoration du tissu mou autour du nez). On supposait que ce type de correction du nez serait meilleur, mais cette méthode est très agressive. Les gens ne veulent plus de cicatrice visible, ils ne veulent pas de gonflement inutile ni de traumatisme des tissus. J’utilise personnellement, depuis 30 ans, une rhinoplastie minimale et non agressive qui donne un résultat très naturel. Après 40-45 minutes, nous obtenons un résultat très naturel sans gonflement énorme, douleur ou cicatrice visible.

La Blépharoplastie (ou lifting des paupières) est également devenue très populaire. Après des années d’utilisation de méthodes non chirurgicales, les gens ont finalement compris que lorsqu’ils ont un excès de peau ou de graisse à cet endroit, ils doivent être retirés – La meilleure solution à ce problème est la chirurgie. C’est une procédure ambulatoire avec une très petite cicatrice sur le pli de la paupière. Beaucoup de personnes pensent que lorsqu’on utilise des techniques non chirurgicales pour la correction de la zone périorbitaire (comme le laser, le peeling chimique en profondeur, etc.) – c’est moins agressif. Mais en réalité le laser, le peeling chimique profond ou le Plexr sont plus agressifs et provoquent un gonflement et une grosse inflammation. Ce qui n’est pas le cas avec une blépharoplastie chirurgicale.

Troisième méthode très populaire – mon concept FaceSculpture®. C’est une approche globale du visage. Je montre au patient l’image en 3D de son visage et lui explique quels sont les problèmes qu’on peut identifier. Ensuite, nous traitons complètement le visage uniquement avec des injectables: la toxine botulique et l’acide hyaluronique. C’est un art de choisir la bonne zone à améliorer et la quantité exacte de produit à utiliser.

La dernière méthode populaire cette année concerne les boosters de peau. J’ai été surpris qu’en Suisse les personnes affectionnent beaucoup cette méthode, plus que sur la Côte d’Azur.

Que pensez-vous des boosters de peau?

Je pense que c’est une méthode excellente, mais pas un veritable traitement de fond. C’est une méthode qui doit venir en complement de la toxine botulique ou de la chirurgie. Les “Skin Boosters” fonctionnent, tout dépend bien sûr du produit. Certains d’entre eux, vous devez injecter chaque semaine, certains d’entre eux – tous les mois ou tous les 3 mois. Il y a beaucoup de marques sur le marché donc mon choix du booster de peau à proposer dépend surtout de la peau du patient. Par le passé, nous pensions que les boosters s’apparentaient aux crèmes pour le visage classiques, mais on a pu clairement identifié qu’ils agissent beaucoup mieux avec une hydratation très profonde de la peau.

Les méthodes non chirurgicales sont-elles plus populaires aujourd’hui que la chirurgie plastique ?

Selon les statistiques, la popularité de la chirurgie plastique a augmenté de 3-6%, mais par rapport aux produits de comblement ou à la toxine botulique, dont la popularité a augmenté de 22 à 23%, ce n’est pas énorme. J’effectue aujourd’hui plus d’injections, en particulier avec ma méthode FaceSculpture® (approche globale), notamment des tempes, du nez et du menton. Ces méthodes nécessitent moins de temps et causent moins de douleur.

Mais après quelques années, les gens comprennent qu’ils doivent renouveler les injections de toxine botulique tous les six mois et des produits de comblement chaque année. En outre, ils constatent un affaissement des paupières, ses sourcils, ou du cou, et ils réalisent que la chirurgie est plus appropriée. Je montre toujours à mes patients les problèmes identifies sur leur visage grâce aux photos 3D, et ce qu’on peut faire avec la chirurgie, et ils dissent souvent oui. Alors qu’il y a quelques années nous avions peur que la chirurgie esthétique ne disparaisse, nous retrouvons finalement de plus en plus de demandes.

Je peux remarquer que tous les mois, certains de mes patients réguliers viennent demander un acte chirurgical : lifting endoscopique, rhinoplastie non traumatique, blépharoplastie.

Selon vous, quelles tendances vont se dégager dans l’avenir proche ?

Selon moi, l’injection d’acide désoxycholique – produit pour réduire la graisse, est la prochaine tendance. Dans certains pays, il est déjà proposé. En Australie, aux États-Unis, dans les pays d’Europe du Nord, en Espagne et en Italie, ce produit est proposé aux personnes ayant un gros cou. Trois séances suffisent à dissoudre la graisse et à rétracter les tissus mous.

Une prochaine tendance qui pourrait voir le jour serait aussi la toxine botulique de plus longue durée. Aujourd’hui, la toxine botulique dure 4 à 6 mois. Dans un proche avenir, nous pouvons atteindre 8-9 mois voire même un an.

Maintenant que nous disposons de produits pour augmenter et détendre les muscles, hydrater et réduire la graisse, mon espoir se porte sur les produits injectables permettant de rétracter les tissus mous. Aujourd’hui, nous pouvons utiliser le laser de rétraction ou la thérapie RF, mais nous avons besoin de quelque chose de plus efficace et simple.

Interview réalisée par Estet Portal :
https://estet-portal.com/doctor/statyi/pozdravlyaem-kompaniyu-allergan

https://estet-portal.com/doctor/statyi/khirurgicheskiy-metod-omolozheniya-vneshnosti

Envie d'en savoir plus?

Besoin de prendre un rendez-vous ?