Les dernières

La presse en parle

La presse en parle

Je voudrais un nez au naturel

JE VOUDRAIS UN NEZ AU NATUREL
Article L’OFFICIEL CHIRURGIE ESTHETIQUE

Respecter l’harmonie, la personnalité d’un visage et l’anatomie naturelle Du nez pour l’embellier en utilisant des techniques et des produits moins agressifs, tel est le nouveau concept de rhinoplastie du docteur Raspaldo. Par Paule Cornille

1. POUR QUI ?

Pour les femmes qui privilégient le naturel, qui préfèrent des techniques simples et douces respectant la physiologie.

2. AVANT L’OPERATION
Comme pour toutes les rhinoplasties, deux consultations préalables sont indispensables, de même qu’un bilan sanguin complet et l’écoulement d’un délai de réflexion de quinze jours minimum. Après une analyse complète du nez et des tissus, le chirurgien prend des clichés de face, de trois quarts et de profil. Puis il simule, grâce au morphing, les différentes possibilités de modifications, que la patiente peut visualiser sur ordinateur.

3. LE PROTOCOLE OPERATOIRE
L’intervention est réalisée sous anesthésie générale si on touche à la cloison nasale, sinon une neuroleptenalgésie suffit. « Elle se fait presque toujours en ambulatoire », précise le docteur Hervé Raspaldo. Pour reconstruire un nez, masquer des creux ou des déformations, il utilise des cartilages prélevés sur la patiente elle-même plutôt que les produits de synthèse (silicone, goretex, corail)- il n’injecte pas non plus de produits synthétiques. Aux classiques attelles occlusives en plâtre, il préfère les modèles thermoformables plus aérés, plus solides et plus faciles à moduler. Et pour les maintenir en place, il choisit un vernis chirurgical biocompatible plutôt que des sparadraps, souvent allergisants. De même, pour coller les cartilages ou la muqueuse dans le nez, il emploie une colle biologique qui évite toute réaction inflammatoire.

4. LES SUITES
Elles sont plus courtes qu’avec une qu’avec une rhinoplastie classique. Dans 80% des cas, œdèmes et ecchymoses disparaissent au bout de huit jours. Leur résorption peut être accélérée par des séances de cryothérapies – un gaz à 70°c que l’on vaporise sur tout le visage pendant quelques jours. Les attelles sont retirées au bout de six jours. Les anciennes mèches qui faisaient tant souffrir ont été avantageusement remplacées par des tampons résorbables indolores. Ils empêchent le saignement, permettent de respirer presque normalement et peuvent être enlevés au bout de douze à vingt-quatre heures. Grâce à sa technique douce et ses instruments moins agressifs, cette rhinoplastie n’est pas du tout douloureuse.

5. APRES L’OPERATION

Il sera recommandé à la patiente de dormir sur le côté ou sur le dos quelque temps et, par ailleurs, de proscrire absolument toute activité sportive pendant au moins une semaine.

6. LES CICATRICES
Elles sont invisibles car toutes les sutures – effectuées avec des fils résorbables – se situent à l’intérieur du nez.

7. LE RESULTAT
Il est généralement visible au bout d’une semaine, même s’il continue à s’affiner pendant plusieurs mois.

8. LES RISQUES
Ils sont réduits au minimum : respect des cartilages, des muscles et des muqueuses. En outre, grâce au morphing préalable, pas de crainte de ne pas se reconnaître ou de ne pas avoir le résultat attendu. En revanche, quelques petites imperfections peuvent apparaître, lesquelles pourront être corrigées au bout de trois mois à un an.

L’AVIS DU DOCTEUR HERVÉ RASPALDO
« C’est ma longue expérience de rhinoplastie esthétique ( je la pratique depuis 1986) qui m’a permis de mettre au point cette «nouvelle idée du nez». La «Rhino-bio» s’inspire de la tendance du bio à tous les niveaux en commençant par le bio-éthique. C’est-à-dire savoir orienter son patient vers la forme de nez qui lui ira le mieux, refuser une intervention que l’on juge inadaptée, analyser et comprendre parfaitement en montrant le meilleur résultat possible avec un logiciel de morphing. C’est aussi tenir compte de la biodiversité – faire des nez différents, en harmonie avec la personnalité des patients mais tenant compte également des origines raciales.

Et c’est aussi la biotechnologie et la biocompatibilité : sont utilisés seulement des matériaux naturels qui ne risquent pas d’être traumatisants ou de nuire à court ou long terme. Plutôt qu’introduire des corps étrangers, il faut s’ingénier à conserver un maximum de cartilages en les affinant ou en les déplaçant selon la nécessité. Bref, c’est un procédé innovant totalement dans l’air du temps. »<

Lire la suite

La presse en parle

La chirurgie du nez se met au bio

La Chirurgie du nez se met au bio
ARTICLE PUBLIÉ DANS LE QUOTIDIEN DU MÉDECIN DU 10 NOVEMBRE 2011

ECOLO jusqu’à la pointe du nez.

« Votre Beauté » propose à ses lectrices la découverte de Rhino-Bio, une technique mise au point par le Dr Hervé Raspaldo, chirurgien plasticien, spécialiste de la face et du cou. Le concept allierait, selon la revue, respect « de la physiologie du corps humain mais aussi de la nature et de l’environnement ».

Un nez adapté à la morphologie, à la texture de peau, à la personnalité et aux attentes de chacune grâce à un logiciel de morphing, afin d’éviter les stéréotypes de préserver la « diversité humaine ». Quant à la technique elle-même, elle est peu invasive (voie endonasale) n’utilisant que des « matériaux naturels comme le cartilage de la patiente pris derrière l’oreille ou sur la cloison nasale ».

Les sutures se font avec des fils biodégradables et résorbables et « à la place des douloureuses mèches, on met des tampons, résorbables eux aussi, qui empêchent de saigner mais pas de respirer », explique le Dr Raspaldo. Grâce à la cryothérapie pratiquée pendant l’intervention et après, « il n’y a quasi plus d’ecchymoses ne d’œdème ».

Lire la suite

La presse en parle

Rajeunissement : toxine botulique et acide hyaluronique

Rajeunissement : toxine botulique et acide hyaluronique
Par le docteur Hervé Raspaldo – Article publié dans « ANTI-ÂGE Magazine | N°1 »

Les signes de vieillissement consistent plutôt en rides et plis dynamiques dans le haut du visage, alors qu’il s’agit plutôt de changements volumétriques dans les parties moyennes et basses. Les produits de comblements (comme l’acide hyaluronique) et la toxine botulique ont permis le développement de procédures peu invasives et une approche tridimensionnelle du rajeunissement du visage : alternative plus rapide, moins douloureuse et moins coûteuse comparée au lifting ; cette approche tridimensionnelle du rajeunissement du visage : alternative plus rapide, moins douloureuse et moins coûteuse comparée au lifting ; cette approche peut aussi compléter la chirurgie quand elle est indiquée. Aujourd’hui la prise en charge esthétique du visage est globale et ne s’attache plus seulement à l’effacement des rides. Le but est de remodeler les volumes et de recréer un visage harmonieux, respectant les critères suivants : contours doux et ronds, pommettes convexes et contour mandibulaire bien dessiné.

Avec des produits innovants, il est possible de redonner au visage sa forme idéale en forme de cœur, ayant sa base en haut et sa pointe élancée vers le bas, forme inversée par l’âge.

En tant que spécialiste de l’esthétique faciale, nous avons décrit la procédure, baptisée Faceculpture®, qui repose sur une approche naturelle du rajeunissement facial et agit selon trois dimensions, sur la dynamique du visage (rides d’expression, mimiques), les volumes en forme de cœur (HeArt of face®), et texture de la peau : les injections ont pour but d’effacer les rides hyperdynamiques par la toxine botulique, de redonner des volumes harmonieux et de combler les rides et sillons, mais aussi d’hydrater les tissus.

Deux types d’injectables :
LES PRODUITS INJECTABLES UTILISÉS SONT DE DEUX TYPES :

La toxine botulique (BTX )
Elle agit en détendant les muscles, en rééquilibrant la dynamique du visage, et en stoppant l’évolution des rides d’expression. Au niveau du haut du visage, elle est injectée dans les muscles hyperdynamiques, responsables des rides horizontales du front, de la glabelle, du nez, de la patte-d’oie (au coin externe de l’oeil), et de la paupière inférieure.Elle est aussi utilisée pour repositionner les sourcils tombants et améliorer leur forme. Au niveau du bas du visage, elle est utilisée pour le repositionnement de la pointe du nez, les narines dilatées, les ridules, les plis d’amertume, un sourire gingival, les asymétries du sourire ou de la face, les masséters proéminents, le modelage du bas du visage, la peau ’orange du menton et des fanons.

Les produits de comblement
Ils restaurent les volumes. Il en existe plusieurs types. Résorbables temporaires (acide hyaluronique, collagène, hydroxyapatite de calcium et acide polylactique) et non-résorbables permanents (polymethacrylate, silicone…).
L’acide hyaluronique (AH) est actuellement le produit de comblement le plus utilisé, du fait de sa qualité de comblement, de sa résorption et de sa parfaite sécurité. Les injections viennent compenser la perte naturelle due à l’âge. Il existe des gammes d’AHs de viscosités différentes qui sont adaptées au traitement de différentes zones du visage et peuvent être utilisées simultanément chez un même patient :

  • les produits à plus faible viscosité sont particulièrement adaptés à la technique dite du « nappage » pour le traitement des ridules ou pour combler les cernes ou les yeux creux.
  • les produits à viscosité moyenne permettent d’effacer les rides du visage (rides péri buccales, contour des lèvres, sillons nasogéniens, plis d’amertume, rides du front).
  • Les produits à haute viscosité permettent de recréer les volumes du visage au niveau des pommettes, des joues, des tempes, et du menton.

La toxine botulique et les différents AHs ont chacun un effet spécifique et complémentaire ; de ce fait, ils sont souvent utilisés ensemble au cours d’un traitement avec de meilleurs résultats que ceux obtenus avec chaque produit séparément, en particulier au niveau des pommettes, de la glabelle ou des coins de la bouche tombants, une prolongation de la durée de l’effet, une diminution de la résorption de l’AH grâce à l’injection préalable de toxine botulique, et la préservation de l’expressivité faciale grâce à l’utilisation de doses de toxine plus faibles complémentées par l’AH au niveau des ides résiduelles.

L’approche thérapeutique prend aussi en charge l’épiderme (peeling superficiel, mésothérapie) et le derme (lumière pulsée et thérapie photodynamique, radiage ou radiofréquence, carboxythérapie).

L’idéal est de débuter par des injections de toxine botulique afin de détendre les muscles et de rétablir leur équilibre. Le visage est plus ouvert et détendu. Un acide hyaluronique réticulé redessine les volumes du visage en 3D (en forme de coeur/HeArt of face®), et harmonise les traits. Un mois plus tard, des injections d’acide hyaluronique viennent combler les sillons résiduels.

Site éditeur :
www.aagedition.com
www.euromedicom.com

Lire la suite

La presse en parle

Article du dr hervé raspaldo dans le magazine beauty woman

Article du Dr Hervé Raspaldo dans le magazine Beauty Woman

Lancement à Kiev en Ukraine de la gamme Juvederm

Lire la suite

La presse en parle

Heart of face magazine roumain esthetiq

Heart of face magazine Roumain Esthetiq
ARTICLE PUBLIÉ DANS LE MAGAZINE ROUMAIN ESTHETIQ

Article du Dr Hervé Raspaldo dans le magazine Roumain Esthetiq traitant du concept Heart of face® créé par le docteur sur le thème du rajeunissement facial tridimensionnel combinant le botulinum toxin et l’Acide Hyaluronique.

Lire la suite

La presse en parle

Redessine-moi ma bouche

REDESSINE-MOI MA BOUCHE
L’OFFICIEL CHIRURGIE ESTHÉTIQUE
Une belle bouche est bien dessinée, harmonieusement ourlée, voluptueuse sans être trop charnue, adaptée à la physionomie du visage et à la personnalité. Remodeler le contour, corriger l’arc de Cupidon, repulper les lèvres impliquent savoir-faire et sens esthétique. Explications avec le Dr Hervé Raspaldo, chirurgien spécialiste de la face et du cou.

COMMENT BIEN REDESSINER UNE BOUCHE ?
Dr Hervé Raspaldo :
J’établis un diagnostic physiologique et psychologique précis avant de rectifier le dessin et le volume des lèvres. Comme pour toute intervention chirurgicale, lors de la consultation, je vais, d’abord observer le visage de la patiente, regarder ce qui va ou ne va pas, non seulement examiner la bouche mais au-delà des lèvres, la position des dents, la structure osseuse du visage, les sillons naso-géniens, puis m’enquérir du contexte social. Je veux toujours savoir dans quel environnement psycho-sociologique évolue ma patiente afin de comprendre si elle souhaite une amélioration esthétique ou une transformation, si elle est dans un désir d’embellissement subtil ou de rajeunissement.

VOUS ARRIVE-T-IL DE REFUSER D’INTERVENIR ?
Oui lorsqu’on me demande une bouche pulpeuse, des lèvres sexy, mais qu’une telle correction ne va ni avec le style ni avec le visage de la patiente.

COMMENT ENVISAGEZ-VOUS LA OU LES CORRECTIONS ?
GLOBALEMENT OU PAR PETITES TOUCHES?
Chaque cas est unique. Dans certains cas je peux uniquement hydrater la muqueuse, si les lèvres sont minces et que la patiente n’a plus 20 ans. Dans d’autre cas je travaille le contour de la bouche et magnifie son volume.

AVEZ-VOUS UNE FAÇON DE FAIRE SPÉCIFIQUE ?
La maitrise du geste, le choix de la substance injectable (Juvederm Volbella®, nouvel acide hyaluronique du Laboratoire Allergan), le processus d’injection qui permet de faire glisser et bien répartir le produit sous la muqueuse assurent une promesse de régularité, une correction sans surprise, préservant aux lèvres un aspect normal et souple, ainsi qu’un aspect soyeux au toucher.

QUELLE EST LA PARTICULARITÉ DE CE GEL INJECTABLE ?
Ce spécial lèvres, issu de la technologie Vycross™ (brevetée par Allergan), basée sur l’association d’acides hyaluroniques de bas et haut poids moléculaires qui permet la fabrication d’un gel fluide et cohésif, assure un meilleur confort de correction et permet de remodeler les lèvres, de redessiner la bouche de façon plus précise et moins douloureuse (car il est moins épais à injecter et il contient un anesthésiant). Un seul point d’entrée dans le contour des lèvres est nécessaire à l’injection, qui rectifie la ligne et hydrate en même temps. L’effet est immédiatement visible juste, sans risque de sur correction car le produit ne va pas absorber d’eau après l’injection. Et il n’y a pas d’apparition d’oedème pendant l’acte. C’est plus précis pour le médecin. L’effet dure jusqu’à douze mois.

AVEZ-VOUS RECOURS A UNE ANESTHÉSIE LOCALE ?
Non. car grâce aux qualités de fluidité et de souplesse du gel, et grâce à l’anesthésiant qu’il contient je n’utilise plus aucune technique ou crème anesthésiante avant l’injection.

QUE TRAVAILLEZ-VOUS D’ABORD ?
OURLET, VOLUME, HYDRATATION ?
DANS CES CAS, COMMENT INJECTEZ-VOUS ?
Je commence toujours par redessiner l’ourlet de la bouche, dans lequel s’inscrit l’arc de cupidon, puis, si nécessaire, je procède à l’hydratation des lèvres. Comme le gel est souple et contient de la lidocaïne (anesthésique), cela ne fait pas mal.

COMMENT ÉVITEZ-VOUS LES SURCORRECTIONS ?
C’est justement la clé de ce nouveau filler. Il n’y a pas de surprise, pas d’oedème pendant l’acte, donc pas de surcorrection, style ‘bec de canard’ou ‘bouche injectée.

COMMENT RECORRIGER UNE BOUCHE RATEE A LA SUITE D’INJECTIONS TROP MPORTANTES ?
Si le problème est la conséquence d’injections trop importances d’acide hyaluronique, j attends environ un an afin que le produit disparaisse. a ce moment-la, je peux injecter et redessiner la bouche a nouveau. en réinjectant trop tôt, on mélange deux produits qui peuvent déclencher une réaction inflammatoire sous forme de granulome. Si la déformation est due a un produit permanent, seule la chirurgie est possible. dans ce cas, j’enléve, par l’intérieur de la bouche, ce qui doit l’être et je redessine les lévres. après un mois d’oedeme a supporter par la patiente, les lèvres retrouvent une jolie forme.

TRAITEZ-VOUS SPÉCIFIQUEMENT LES COINS DES LÈVRES QUI TOMBENT ?
Je pratique des injections en éventail vertical puis en soutien horizontal de façon à relever le sourire, comme celui, mythique, de La Joconde.

COMMENT TRAITEZ-VOUS LES RIDULES DE LA LÈVRE BLANCHE, CE FAMEUX « CODE BARRE » ?
Je procède par injection intradermiques croisées ou papules. Le produit étant fluide, il n’y a pas de risque d’irrégularité ni d’effet bombé.

AVEZ-VOUS UNE TECHNIQUE POUR ÉVITER LA DOULEUR ?
Le principe est d’injecter doucement de façon antérograde et rétrograde en utilisant des aiguilles très fines (32 gauges) qui sont celles employées, par exemple, pour les nouveaux-nés. Une autre astuce consiste à repiquer à l’endroit où l’on vient d’arrêter d’injecter. L’anesthésiant contenu dans le
produit est ainsi déjà actif dans la nouvelle zone que l’on va injecter.

FAUT-IL RESPECTER CERTAINS PRINCIPES DANS LES 24 H QUI SUIVENT ?
II est recommandé d’appliquer de la glace sur les lèvres pour bloquer l’apparition d’un éventuel oedème. ll ne faut pas pratiquer d’activité sportive, car cela accentue le risque d’oedème. Si on a tendance à avoir de l’herpès, il faut prendre un antiviral.

QUAND PERÇOIT-ON LE RÉSULTAT ?
L’effet est immédiat. Je fais très rarement des retouches à un mois. Dans certains cas, il m’arrive de
réinjecter (légèrement) à trois mois. Selon le volume injecté, la correction d’une bouche dure jusqu’à douze mois.

Voir la video de Telematin

Lire la suite

La presse en parle

Injections naturelles d’acide hyaluronique : un nez qui vous rend « belle »

Injections naturelles d’acide hyaluronique : Un nez qui vous rend « belle »
Nez, pommettes, lèvres :
Par le docteur Hervé Raspaldo – Article publié dans « ANTI-ÂGE Magazine | N°3 »
Grâce à la chirurgie esthétique et aux injections, l’art subtil d’un chirurgien est de rendre plus beau et plus attrayant, agréable, un visage.

La rhinoplastie ou des injections nasales d’acide hyaluronique dans le nez donnent les résultats les plus sexy, tant un nez plus délicat redessine avantageusement un visage. Par un modelage doux des fins cartilages qui composent l’architecture d’un nez, le chirurgien affine la pointe et gomme une bosse.

Par ces procédés simples, respectueux de la physiologie du corps humain, de la nature et de l’environnement, on obtient systématiquement un nez naturel, harmonieux et rapidement joli.

Très peu d’œdème dans les suites opératoires. Aucune douleur.

Egalement par des injections précises et naturelles d’acide hyaluronique et de toxine botulique on resculpte un nouveau nez gracieux. Ce qui stylise un visage de manière plus séduisante. Il n’y a aucune éviction sociale car aucun bleu, ni oedème. La reprise d’activité est immédiate. La séance dure 3à à 45 minutes au cabinet médical.

Enfin, plus de confiance en soi, un côté naturel et attirant respirant le bien-être aident à donner ce côté sexy.

Lire la suite

La presse en parle

Les As de la Chirurgie esthétique

Les As de la Chirurgie esthétique
Le Dr Raspaldo cité dans un ouvrage récent parlant des « Les As de la Chirurgie esthétique »

Pour la première fois, une cinquantaine des meilleurs chirurgiens esthétiques ouvrent les portes de leur univers de luxe. À Paris, en province, en Suisse, en Belgique et au Maroc. Tous sont bons, beaucoup très bons, quelques uns sont des « as » mondiaux.

Cet ouvrage constitue un document inédit et aborde tous les aspects médicales les plus poussées en passant par les scandales sanitaires. Ces portraits sont l’occasion pour ces chirurgiens de révéler les arcanes d’un métier qui fascine mais aussi de confesser leur doutes professionnels.

Entre science appliquée et potion du diable, découvrez les coulisses de cette médecine si particulière grâce à un listing des techniques, un tableau de produits, un glossaire éclairant et des conseils indispensables. Un guide pratique donc mais surtout analytique qui répond à toutes vos questions et offre une réflexion contemporaine sur un phénomène à double tranchant devenu omniprésent. tant pour les patients que pour la santé publique…

De Josseline Abonneau et Marie-Guy Baron, aux éditions Alphée

Lire la suite

La presse en parle

L’approche esthétique du sourire selon le chirurgien

L’approche esthétique du sourire selon le chirurgien
Par le docteur Hervé Raspaldo, chirurgien plasticien à Cannes
Article publié dans « ANTI-ÂGE Magazine | N°6 »

Votre sourire est constitué d’un élégant mélange de bien-être, d’influx nerveux positif et d’éléments anatomiques agréables dont les lèvres, leur pourtour, les dents et… les yeux !

Voyons ce qui compose un joli sourire :

  1. Un coin des lèvres relevé
  2. Une bouche qui s’étire langoureusement dégageant joliment les dents
  3. Des pommettes rebondies et brillantes
  4. Des yeux malicieux

Ainsi le chirurgien esthétique pourra agir sur chacun de ces composants :

  1. De la toxine botulique et de l’acide hyaluronique (HA), seuls ou combinés au coin des lèvres.
  2. De l’acide hyaluronique pour dessiner et repulper les lèvres. Il existe actuellement en France des HA spéciaux pour les lèvres, fiables et efficaces.
  3. De l’acide hyaluronique dans les sillons nasogéniens, le menton et l’angle nasolabial (angle entre le nez et la lèvre supérieure). A noter qu’une rhinoplastie (correction du nez) redonne également un plus beau sourire.
  4. Des soins dentaires avec nos collègues dentistes.

Enfin, on peut ameliorer le sourire en traitant le regard et le tour des yeux :

  • De la toxine botulique dans les pattes d’oie et pour relever la queue des sourcils (regard en amande).
  • De l’acide hyaluronique en nappage dans les pattes d’oie ou pour relever et repulper les sourcils (Chez les asiatiques, injection d’acide hyaluronique au ras des cils pour repulper subtilement la paupière inferieure).
  • De l’acide hyaluronique volumateur pour redessiner les pommettes et effacer les creux sous les yeux, donnant un sourire plus éclatant et plus brillant.

On terminera par rappeler que le lifting et la lipostructure (réinjection de graisse) sont des excellents traitements pour redonner un superbe sourire quand le visage s’est affaissé ou flétri.

Lire la suite

La presse en parle

Le lifting au masculin, c’est au point

Le Lifting au masculin, c’est au point
Par le docteur Hervé Raspaldo – Article publié dans « TETU automne/hiver 2011 »

Faites-vous appel aux injections ? Oui, j’ai commencé le BOTULINUM TOXIN sur le front il y a 7 ans, répété tous les cinq mois. Au départ, je demandais à des confrères. Puis j’ai commencé à la faire moi-même devant le miroir. Ce n’est pas agréable, mais le faire soi-même permet de percevoir ce que le patient ressent, donc j’utilise une aiguille encore plus fine. Comme beaucoup de monde, à 35 ans, je disais « je ne ferai jamais rien ». Mais je ne me fais pas injecter d’acide hyaluronique.

Vos amis vous demande-t-il des conseils, à un dîner par exemple ?

Oui, les trois-quarts demandent et assument. Certains viennent consulter en toute discrétion.

Pourquoi est-il difficile de trouver un homme qui avoue avoir fait faire un lifting ?
J’opère régulièrement des hommes. Des acteurs ou des politiciens y ont recours. La demande concerne plus l’épaississement du bas du visage et du cou. Chez l’homme, la peau est plus épaisse, il y a moins de bleus. On peut cacher la cicatrice sous les favoris. Les hommes en sont venus aux injections, puis à la chirurgie des paupières donc ils viennent peu à peu au lifting.

Lire la suite

La presse en parle

Amincir le visage et le cou par quatre méthodes douces

AMINCIR le VISAGE et le COU par quatre méthodes douces
Par le docteur Hervé Raspaldo – Article publié dans « ANTI-ÂGE Magazine | N°2 »

MINI-LIFT, MICRO-LIPOSTRUCTURE, TOXINE BOTULIQUE ET INJECTION D’ACIDE HYALURONIQUE, EN AMÉLIORANT LES VOLUMES ET LA DYNAMIQUE FACIALE.
Du procédé le plus simple au geste le plus délicat, l’amincissement du visage et du cou passe de nos jours par quatre étapes;
que l’on peut d’ailleurs combinées :

  • la toxine botulique(BTX)
  • les injections d’acide hyaluronique volumateur
  • le micro-lipoaspiration
  • le mini-lifting

Ces méthodes médicales douces, fruit de l’évolution des connaissances, de la valeur et de la sécurité des produits injectables et de l’inventivité de certains pionniers, se classent en deux groupes:

  • action directe sur «l’empâtement» du visage(méthodes chirurgicales douces),
  • action indirecte sur les volumes et la dynamique des muscles de la face(injections médicales).

(Dans ce chapitre nous ne traiterons pas des méthodes traditionnelles d’amaigrissement).

TOXINE BOTULIQUE (BTX)
Depuis 40 ans la BTX est utilisée pour traiter les spasmes musculaires,dans le monde entier, avec succès et sécurité.Depuis 1991, la BTX est aussi utilisée en esthétique dans le rajeunissement du visage. Elle a obtenu son AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) en France en 2003; elle est donc agrée par le ministère de la santé dans le traitement des rides intersourcillières. Depuis 7 ans de nombreuses autres indications ont vu le jour, notamment dans le bas du visage. Nous avons d’ailleurs publié deux études scientifiques majeures aboutissant au : Consensus français de l’utilisation de la BTX dans le haut et dans le bas du visage (Journal of Cosmetic Dermatology 2011, Raspaldo et coll.).

La BTX a ainsi une place de choix, avant un acte chirurgical,au niveau du tiers inférieur du visage et du cou. Car, injectée minutieusement et à faible dose dans le muscle peaucier du cou (appelé encore Plastysma), elle détend les muscles dépresseurs (ceux qui «tirent» le visage et le cou vers le bas). De ce fait, elle favorise l’action des muscles dit élévateurs qui «liftent» quelque peu la ligne mandibulaire et permet ainsi un meilleur dessin de l’ovale du visage.

Un autre traitement est utilisé pour corriger l’aspect «carré» des mâchoires:c’est l’injection de BTX dans le muscle Masséter;muscle qui prend du volume quand un sujet mâche continuellement.C’est le cas en Asie ou aux USA où l’on mastique souvent toute la journée.Ainsi on diminue la contraction permanente de ce puissant muscle avec La BTX.En conséquence son volume diminue et…affine l’ovale du visage.

Enfin, la BTX est utilisée en complément d’un Lifting pour entretenir le relâchement du muscle platysma, dépresseur de la ligne mandibulaire.

ACIDE HYALURONIQUE VOLUMATEUR
Les interventions esthétiques ont longtemps consisté à combler les rides, ce qui pouvait alourdir le bas du visage. Avec des produits volumateurs innovants il est possible de remodeler les volumes et de recréer sur le visage une forme de triangle élancé vers le haut, sous forme de cœur (en anglais Heart ). Ainsi, en jouant sur les ombres et les lumières, les pleins et les déliés, les convexités et les concavités, les dômes et les vallées, le fait d’augmenter la projection des pommettes permet de donner l’illusion que le bas du visage est plus mince.

Methode : L’acide hyaluronique réticulé (type Voluma), injecté profondément pour recréer le volume perdu du tiers moyen de la face (pommettes et creux sous les yeux), redessine les volumes du visage en 3D (en forme de cœur) et harmonise les traits. Ce concept baptisé cœur du visage (HeART of Face®) repose sur une approche naturelle du rajeunissement facial. Il agit en trois dimensions, à la fois les volumes (cœur à l’endroit), sur la texture de la peau en la réhydratant et, combiné à la BTX, sur la dynamique du visage (rides d’expression, mimiques).

Enfin,on peut utiliser cette même méthode et ces mêmes produits en injectant le menton pour lui donner un meilleur contour et augmenter sa projection vers l’avant ; ce qui creuse artificiellement, de profil, l’angle du cou (ou angle cervico-mentonnier).

Ainsi se complète le traitement médical de l’amincissement de l’ovale du visage par produits injectables.

MICRO-LIPOSTRUCTURE
Quand les bas-joues sont « lourdes », isolément épaissies par surcharge graisseuse, et que le visage est tonique, sans relâchement de la peau, la Lipoaspiration sous anesthésie locale est une merveilleuse indication.

Méthode:une micro-canule est introduite par trois orifices (un sous le menton, un sous chaque lobe d’oreille) après une anesthésie locale. On aspire la graisse en excès ; puis la peau se redrape et se retend (par phénomène de cicatrisation interne, sous cutanée).

Pas de pansement.On doit porter un bandeau élastique la nuit pendant 21 jours. Les trois micro-points sont retirés au 6° jour. Ecchymoses possibles pendant 7 à 15 jours. Intervention indolore.

On l’associe volontiers à un mini-lifting quand il y a un excès de peau par relâchement.

MINI-LIFT
C’est un remodelage doux des différentes structures de l’ovale du visage et du cou (peau, muscles et graisse). L’aide d’une caméra vidéo (ou Endoscopie) a permis de faire de gros progrès en diminuant les cicatrices, en augmentant la précision du geste chirurgical par une meilleure visualisation de l’anatomie fine de la face et du cou. L’endoscopie permet de diminuer les cicatrices et d’alléger les suites opératoires.

Autres conséquences intéressantes, cette intervention est menée assez aisément sous neurolept analgésie (ou anesthésie locale potentialisée par une perfusion de calmants) et ne nécessite en général que 12 à 24 heures d’hospitalisation. Il va de soi que cette intervention requière les mêmes précautions que toutes opérations, à savoir : deux consultations préalables avec le chirurgien, consentement éclairé, devis obligatoire, consultation de pré-anesthésie, bilan biologique, intervention dans une clinique aux normes, dans un bloc opératoire agréé garantissant les normes de stérilité.

Les suites opératoires sont limitées à un œdème pendant 7 à 15 jours, des ecchymoses possibles pendant 7 à 21 jours et peu ou pas de douleur.

L’utilisation judicieuse de ces techniques permet d’obtenir des résultats naturels et durables.

Lire la suite

La presse en parle

Le boom des injections

Le boom des injections
INTERVIEW DANS PERFECT BEAUTY
LE BOTULINUM TOXIN QU’EST-CE QUE C’EST ?

Arrivé en France au début des années 1990, la toxine botulique (ou botulinique) est produit par la bactérie clostridum botulinum. Elle a la particularité de bloquer la conduction nerveuse sous la peau et par conséquent d’empêcher les muscles de se contracter.
Résultat : la peau est plus lisse et plus rendue.

COMMENT ÇA MARCHE ?
Après une première consultation d’entretien et de prévention avec le médecin, une deuxième séance consiste en plusieurs piqûres, cinq à dix injections, sur les zones concernées et dure un quart d’heure. Les injections ne sont absolument pas douloureuses.
Durant la semaine qui suit l’injection, il faut éviter de se toucher trop le visage ou de dormir sur le ventre : ces gestes peuvent déplacer le produit qui n’a pas encore été bien pris dans les muscles.

LES AVANTAGES
Peu à peu le botulinum toxin® s’est substitué au lifting frontal. Il évite les désagréments d’une intervention chirurgicale sous anesthésie générale. De plus, le produit perd de son efficacité dans les 5 à 6 mois : les déçus du résultat pourront donc retrouver leur visage d’avant.

LES INCONVÉNIENTS
Le résultat n’étant pas définitif, il faut renouveler les injections à peu près deux fois par an. Comme tout traitement, il ne faut pas en abuser, sous peine de se retrouver avec un visage totalement figé du fait de l’immobilisation des muscles. En outre, les injections de botulinum toxin® à un endroit donné peuvent créer d’autres rides si le visage a trop besoin de s’exprimer. Cependant, la tendance, aujourd’hui, est de vraiment bien adapter les quantités injectées afin de ne plus avoir d’aspect « figé » du visage.

LES RÉSULTATS
Il faut attendre quelques jours pour que le produit agisse et que les rides frontales, la ride du lion et les pattes d’oie disparaissent. Pour les autres parties du visage les résultats ne sont pas probants. La bouche, par exemple, réagit mal aux injections de botulinum toxin®. Une fois le résultat obtenu, il faut hydrater la peau pour réparer les anciennes cassures de ride.

 

L’ACIDE HYALURONIQUE
QU’EST-CE QUE C’EST ?
Obtenu de façon industrielle, l’acide hyaluronique est un composant déjà présent dans le corps comme la peau et le cartilage. D’une consistance visqueuse, il attire l’eau et améliore donc l’hydratation et l’élasticité de l’épiderme.

COMMENT ÇA MARCHE ?
Une séance dure une trentaine de minutes et peut être accompagnée d’une anesthésie locale. Aujourd’hui de nouvelle gammes d’aiguilles flexibles, telles que Magic Needles ou SoftFil, avec des embouts mousse, apparaissent et permettent des injections sans aucune douleur. De plus, les laboratoires proposent, aujourd’hui, de plus en plus d’acides hyaluroniques mélangés à un produit anesthésique local pour diminuer la gêne lors de l’injection. Le chirurgien ou le médecin esthétique pratique des injections dans les zones à traiter, plus généralement dans les plis nasogéniens et les rides autour de la bouche.

LES AVANTAGES
D’origine naturelle, l’acide hyaluronique est sans risque. Aucune éviction sociale n’est à prévoir après une séance et le résultat est définitif au bout d’une semaine seulement.

LES INCONVÉNIENTS
Certaines personnes peuvent avoir des petits hématomes après l’injection. Au bout de 6 à 8 mois le produit est éliminé par l’organisme de façon naturelle, il faut donc réitérer l’opération une à deux fois par an. Des risques d’infection ne sont pas à exclure de même que l’apparition de petits kystes, minimisés par le savoir-faire et l’expérience des praticiens.

LES RÉSULTATS
Une semaine après la séance les rides sont comblées. Le visage a repris son volume initial et sa souplesse.

Lire la suite