Les dernières

Presses, livres, conférence…

La presse en parle

La chirurgie du nez se met au bio

La Chirurgie du nez se met au bio
ARTICLE PUBLIÉ DANS LE QUOTIDIEN DU MÉDECIN DU 10 NOVEMBRE 2011

ECOLO jusqu’à la pointe du nez.

« Votre Beauté » propose à ses lectrices la découverte de Rhino-Bio, une technique mise au point par le Dr Hervé Raspaldo, chirurgien plasticien, spécialiste de la face et du cou. Le concept allierait, selon la revue, respect « de la physiologie du corps humain mais aussi de la nature et de l’environnement ».

Un nez adapté à la morphologie, à la texture de peau, à la personnalité et aux attentes de chacune grâce à un logiciel de morphing, afin d’éviter les stéréotypes de préserver la « diversité humaine ». Quant à la technique elle-même, elle est peu invasive (voie endonasale) n’utilisant que des « matériaux naturels comme le cartilage de la patiente pris derrière l’oreille ou sur la cloison nasale ».

Les sutures se font avec des fils biodégradables et résorbables et « à la place des douloureuses mèches, on met des tampons, résorbables eux aussi, qui empêchent de saigner mais pas de respirer », explique le Dr Raspaldo. Grâce à la cryothérapie pratiquée pendant l’intervention et après, « il n’y a quasi plus d’ecchymoses ne d’œdème ».

Lire la suite

La presse en parle

Article du dr hervé raspaldo dans le magazine beauty woman

Article du Dr Hervé Raspaldo dans le magazine Beauty Woman

Lancement à Kiev en Ukraine de la gamme Juvederm

Lire la suite

La presse en parle

Heart of face magazine roumain esthetiq

Heart of face magazine Roumain Esthetiq
ARTICLE PUBLIÉ DANS LE MAGAZINE ROUMAIN ESTHETIQ

Article du Dr Hervé Raspaldo dans le magazine Roumain Esthetiq traitant du concept Heart of face® créé par le docteur sur le thème du rajeunissement facial tridimensionnel combinant le botulinum toxin et l’Acide Hyaluronique.

Lire la suite

La presse en parle

Les As de la Chirurgie esthétique

Les As de la Chirurgie esthétique
Le Dr Raspaldo cité dans un ouvrage récent parlant des « Les As de la Chirurgie esthétique »

Pour la première fois, une cinquantaine des meilleurs chirurgiens esthétiques ouvrent les portes de leur univers de luxe. À Paris, en province, en Suisse, en Belgique et au Maroc. Tous sont bons, beaucoup très bons, quelques uns sont des « as » mondiaux.

Cet ouvrage constitue un document inédit et aborde tous les aspects médicales les plus poussées en passant par les scandales sanitaires. Ces portraits sont l’occasion pour ces chirurgiens de révéler les arcanes d’un métier qui fascine mais aussi de confesser leur doutes professionnels.

Entre science appliquée et potion du diable, découvrez les coulisses de cette médecine si particulière grâce à un listing des techniques, un tableau de produits, un glossaire éclairant et des conseils indispensables. Un guide pratique donc mais surtout analytique qui répond à toutes vos questions et offre une réflexion contemporaine sur un phénomène à double tranchant devenu omniprésent. tant pour les patients que pour la santé publique…

De Josseline Abonneau et Marie-Guy Baron, aux éditions Alphée

Lire la suite

La presse en parle

Le lifting au masculin, c’est au point

Le Lifting au masculin, c’est au point
Par le docteur Hervé Raspaldo – Article publié dans « TETU automne/hiver 2011 »

Faites-vous appel aux injections ? Oui, j’ai commencé le BOTULINUM TOXIN sur le front il y a 7 ans, répété tous les cinq mois. Au départ, je demandais à des confrères. Puis j’ai commencé à la faire moi-même devant le miroir. Ce n’est pas agréable, mais le faire soi-même permet de percevoir ce que le patient ressent, donc j’utilise une aiguille encore plus fine. Comme beaucoup de monde, à 35 ans, je disais « je ne ferai jamais rien ». Mais je ne me fais pas injecter d’acide hyaluronique.

Vos amis vous demande-t-il des conseils, à un dîner par exemple ?

Oui, les trois-quarts demandent et assument. Certains viennent consulter en toute discrétion.

Pourquoi est-il difficile de trouver un homme qui avoue avoir fait faire un lifting ?
J’opère régulièrement des hommes. Des acteurs ou des politiciens y ont recours. La demande concerne plus l’épaississement du bas du visage et du cou. Chez l’homme, la peau est plus épaisse, il y a moins de bleus. On peut cacher la cicatrice sous les favoris. Les hommes en sont venus aux injections, puis à la chirurgie des paupières donc ils viennent peu à peu au lifting.

Lire la suite

La presse en parle

Le boom des injections

Le boom des injections
INTERVIEW DANS PERFECT BEAUTY
LE BOTULINUM TOXIN QU’EST-CE QUE C’EST ?

Arrivé en France au début des années 1990, le botulinum toxin®, ou plutôt la toxine botulique (ou botulinique) est produit par la bactérie clostridum botulinum. Elle a la particularité de bloquer la conduction nerveuse sous la peau et par conséquent d’empêcher les muscles de se contracter.
Résultat : la peau est plus lisse et plus rendue.

COMMENT ÇA MARCHE ?
Après une première consultation d’entretien et de prévention avec le médecin, une deuxième séance consiste en plusieurs piqûres, cinq à dix injections, sur les zones concernées et dure un quart d’heure. Les injections ne sont absolument pas douloureuses.
Durant la semaine qui suit l’injection, il faut éviter de se toucher trop le visage ou de dormir sur le ventre : ces gestes peuvent déplacer le produit qui n’a pas encore été bien pris dans les muscles.

LES AVANTAGES
Peu à peu le botulinum toxin® s’est substitué au lifting frontal. Il évite les désagréments d’une intervention chirurgicale sous anesthésie générale. De plus, le produit perd de son efficacité dans les 5 à 6 mois : les déçus du résultat pourront donc retrouver leur visage d’avant.

LES INCONVÉNIENTS
Le résultat n’étant pas définitif, il faut renouveler les injections à peu près deux fois par an. Comme tout traitement, il ne faut pas en abuser, sous peine de se retrouver avec un visage totalement figé du fait de l’immobilisation des muscles. En outre, les injections de botulinum toxin® à un endroit donné peuvent créer d’autres rides si le visage a trop besoin de s’exprimer. Cependant, la tendance, aujourd’hui, est de vraiment bien adapter les quantités injectées afin de ne plus avoir d’aspect « figé » du visage.

LES RÉSULTATS
Il faut attendre quelques jours pour que le produit agisse et que les rides frontales, la ride du lion et les pattes d’oie disparaissent. Pour les autres parties du visage les résultats ne sont pas probants. La bouche, par exemple, réagit mal aux injections de botulinum toxin®. Une fois le résultat obtenu, il faut hydrater la peau pour réparer les anciennes cassures de ride.

COMBIEN ÇA COÛTE ?
Environ 500 euros la séance, en fonction du nombre d’injections.

DR BERNANRD PEYRONNET, DERMATOLOGUE ESTHÉTIQUE, PARIS
« En ce qui concerne les injections de botulinum toxin®, les résultats sont perceptibles au bout de trois jours, et sont optimum au bout d’une dizaine de jours environ. »

DR HERVÉ RASPALDO, CHIRURGIEN DE LA FACE, CANNES.
« La toxine botulinique est très efficace en terme de relaxation des muscles dans lesquelles elle est injectée. Pour une utilisation cosmétique, les toxines botuliniques ont été autorisées pour une correction temporaire des rides de la glabelle (rides intersourcilières). Il y a de nombreuses preuves cliniques de l’effet bénéfique de ce traitement avec la première toxine botuliniques approuvée en esthétique en France en 2003. » Propos recueillis au congrès Mondial de médecine Anti-Age 2010 à Genève.

L’ACIDE HYALURONIQUE
QU’EST-CE QUE C’EST ?
Obtenu de façon industrielle, l’acide hyaluronique est un composant déjà présent dans le corps comme la peau et le cartilage. D’une consistance visqueuse, il attire l’eau et améliore donc l’hydratation et l’élasticité de l’épiderme.

COMMENT ÇA MARCHE ?
Une séance dure une trentaine de minutes et peut être accompagnée d’une anesthésie locale. Aujourd’hui de nouvelle gammes d’aiguilles flexibles, telles que Magic Needles ou SoftFil, avec des embouts mousse, apparaissent et permettent des injections sans aucune douleur. De plus, les laboratoires proposent, aujourd’hui, de plus en plus d’acides hyaluroniques mélangés à un produit anesthésique local pour diminuer la gêne lors de l’injection. Le chirurgien ou le médecin esthétique pratique des injections dans les zones à traiter, plus généralement dans les plis nasogéniens et les rides autour de la bouche.

LES AVANTAGES
D’origine naturelle, l’acide hyaluronique est sans risque. Aucune éviction sociale n’est à prévoir après une séance et le résultat est définitif au bout d’une semaine seulement.

LES INCONVÉNIENTS
Certaines personnes peuvent avoir des petits hématomes après l’injection. Au bout de 6 à 8 mois le produit est éliminé par l’organisme de façon naturelle, il faut donc réitérer l’opération une à deux fois par an. Des risques d’infection ne sont pas à exclure de même que l’apparition de petits kystes, minimisés par le savoir-faire et l’expérience des praticiens.

LES RÉSULTATS
Une semaine après la séance les rides sont comblées. Le visage a repris son volume initial et sa souplesse.

Lire la suite

La presse en parle

L’approche faciale globale : gommer l’âge du visage

L’approche faciale globale : Gommer l’âge du visage
L’approche faciale globale
Gommer l’âge du visage
Docteur Hervé Raspaldo chirurgien Face et Cou a Cannes

Article publié dans « TETU automne/hiver 2011 »

Un college d’experts ont mis en place l’approche globale, une methode revolutionnaire pour redonner jeunesse et dynamisme au visage. Les quatres medecins a l’ origine du projet nous explique comment chasser les stigmates du temps, mais pas le naturel.
Comment expliquez-vous que de plus en plus d’hommes se tournent vers les injections faciales ?
Déjà parce que les procédés sont de plus en plus simples ! Lorsqu’ils réalisent qu’ils commencent à faire leur âge, les hommes sautent le pas. Le tabou a disparu

Où en est la validation de cette méthode ?

On s’est appuyé sur l’avis d’une centaine de médecins, qu’on a interrogés sur des situations pratiques, selon la méthodologie de la Haute Autorité de Santé. Plusieurs publications dans des revues scientifiques sont prévues dans les mois à venir.

Comment vous y prenez-vous pour analyser la structure du visage et ainsi respecter ses expressions et sa personnalité ?

L’analyse clinique et le toucher sont primordiaux. J’essaie d’obtenir des photos de jeunesse pour voir comment était le visage auparavant. J’utilise beaucoup le morphing, des clichés en 3D, et j’observe les expressions au repos et en phase dynamique.

Quelles sont les applications de l’acide hyaluronique et de la toxine botulique ?

La toxine botulique va tendre les muscles et changer la balance musculaire ; elle va libérer les muscles et éviter au visage de s’affaisser. Quant à l’acides hyaluronique, il remplit les creux et réhydrate. L’association des deux produits est très heureuse : on obtient un résultat quasi chirurgical.

Qu’est-ce qui différencie votre approche de chirurgien de celle d’un dermatologue ?

Nous allons dans le même sens, mais je dirais que le chirurgien est plus habitué à considérer l’ensemble du visage : les muscles, les os, la graisse, pas seulement la peau. Plus que la restauration, mon objectif de chirurgien est l’embellissement du patient.

Qu’est-ce qui vous procure la plus grande satisfaction dans l’exercice de votre métier ?

Le fait de rendre les gens heureux et sereins. J’ai aussi trouvé dans ce métier rigoureux et difficile une dimension artistique. Je travaille, tel un sculpteur, la matière humaine pour rendre la vie plus agréable à mes patients.

« PLUS QUE LA RESTAURATION, MON OBJECTIF DE CHIRURGIEN EST L’EMBELLISSEMENT DU PATIENT.»

Lire la suite

La presse en parle

Les yeux dans les yeux

LES YEUX DANS LES YEUX
Bleus, bruns, myopes ou astigmates, ils nous relient au monde et aux autres ! Souvent négligés alors qu’essentiels, ils méritent d’être chouchoutés et surveillés. Conseils de pros pour soulager les petits maux et éviter les gros.

La chirurgie, une solution définitive
Après 40-45 ans, les yeux se marquent parfois fortement. Au-dessus de l’œil, la peau des paupières supérieures se relâche ainsi que le muscle orbiculaire, et le gras forme une poche, qui fait l’œil tombant et le regard fatigué ou triste, et parfois même, réduit le champ visuel. Les cernes se voient plus, car le dessous de l’œil se creuse et les aggrave, les gonflements deviennent des poches. Ces phénomènes sont majorés si l’on fume, travaille beaucoup sur ordinateur, pleure souvent…

« Aucun artifice ne camoufle ces signes de l’âge, d’autant que quand la paupière supérieure s’alourdit, on a souvent du mal à se maquiller, explique le Dr Hervé Raspaldo. Si le problème n’est pas très prononcé, on peut injecter de la toxine botulique (botulinum toxin) au niveau du sourcil pour relâcher le muscle sous-jacent et remonter la queue du sourcil de 3 à 4 mm : cela ouvre le regard et le rajeunit visuellement. On combine parfois avec des injections d’acide hyaluronique autour de l’œil, pour regalber là où c’est nécessaire. ». C’est aussi l’acide hyaluronique que l’on emploie contre les cernes, non pour en atténuer la couleur (ce n’est possible qu’au laser ou peeling, avec des résultats variables selon sa couleur), mais en l’injectant sous le muscle pour remplir son creux : une sorte d’effet visuel qui fonctionne bien mais ne suffit pas toujours, en tout cas pas pour toujours. Des méthodes réalisées en cabinet médical et temporaires (le botulinum toxin dure quatre à six mois, l’acide hyaluronique douze à dix-huit mois), mais que l’on peut renouveler.

« Quand le problème est plus prononcé ou s’accentue, la solution idéale et définitive est la chirurgie des paupières. Au-dessus, on enlève la peau et le gras en excédent, et on recoud dans le pli de la paupière, d’où une cicatrice invisible :une intervention ambulatoire mais au bloc, sous anesthésie locale, suivie de quatre ou cinq jours de bleus sans douleur. On ajoute si besoin un “lifting du sourcil”, réalisé en endoscopie à partir d’une petite incision dans le cuir chevelu. Si c’est le dessous de l’œil qu’il faut traiter, on retire le gras et on retend la peau en passant par l’intérieur de la paupière, ou, si la peau est plus relâchée (souvent après 60 ans) par une incision sous les cils. Là encore, aucune trace. » On peut opérer les paupières supérieures et inférieures en simultané. L’intervention est parfaitement discrète, le regard, défatigué et rajeuni. De plus, aucune retouche n’est à prévoir.

Après l’intervention, bon nombre de femmes éprouvent la sensation de retrouver un champ de vision plus grand car l’œil ne souffre plus de la paupière trop pesante.

Plus d’informations sur la chirurgie des paupières

Voir l’article complet paru dans Marie-France :
1ère page des « Yeux dans les Yeux »
2ème page des « Yeux dans les Yeux »

Lire la suite

In the press

Prime Magazine – Guest Editorial – Hervé Raspaldo

THE BIGGEST CHALLENGE FOR AESTHETIC AROUND THE WORLD IS to creat a universal language of beauty.

The pace of technical development is stable enough to provide materials and devices to create new templates for modern aesthetic and face sculpting, which is particulary useful for the new artistic advanced approach of facial beautification.
As an international key opinion leader, I feel safe and effective using the new generation of hyaluronic acids around the eyes, in the lips end the nose.
There are lot of good products available on the market. My experience is mainly based on the use of Juvéderm® VOLBELLA® and VOLIFT®, developed after the success of VOLUMA® (using the same VYCROSS® technology). The results one can achieve are effective, natural, safe, and have a minimal downtime. All this only serves to increase patient satisfaction.
The level of sugical skills-such as rhinoplasty, facelift, and blepharoplasty-enable the modern practioner to operate new protocols in a completely new way ; fulfilling the expectations of patients on a global scale.
In fact, this is the most crucial part for the industry’s development : the expectations of our patients have changed completely. The modern language of beauty is more unified.
I have had the chance and priviliege to be in touch with and to learn from a number of different cultures, and find that the influence of Asia-Pacific is continually growing.
Despite this, patients from China, Japan, India, Australia, America, Europe, the Middle East and South Afica seem to look for the same template with regard to design (from surgical perspective). However, notwithstanding their inherited deffirences in bone and tissue structure, the result is always very natural.
Hervé Raspaldo
Facial Plastic Surgeon, France

Lire la suite

In the press

TATLER MAGAZINE – DR HERVE RASPALDO

TATLER UK

The impeccably turned-out Dr Raspaldo is a surgeon who is also one of the world’s top injectors (he is a master at employing filler around the delicate eye area: the Chic Lift).

He’s famed for his Faceculpture – a liquid facelift that uses expertly placed botulinum toxin and fillers to eradicate a weary face in less than an hour.

The effects last up to 18 months. And for his surgical Chic Lift he uses endoscopic instruments to pull up deep soft tissue, which reduces scars. Post film festival, actresses flock to him for an organic rhinoplasty – dissolvable dressing and natural, biodegradable grafts reduce the risk of injection and speed up healing. And… cut !

Lire la suite