Accueil / La presse en parle / Presses, livres, conférence... / Le lifting au masculin, c’est au point

Le lifting au masculin, c’est au point

La presse en parle

Le lifting au masculin, c’est au point

Le Lifting au masculin, c’est au point
Par le docteur Hervé Raspaldo – Article publié dans « TETU automne/hiver 2011 »

Faites-vous appel aux injections ? Oui, j’ai commencé le BOTULINUM TOXIN sur le front il y a 7 ans, répété tous les cinq mois. Au départ, je demandais à des confrères. Puis j’ai commencé à la faire moi-même devant le miroir. Ce n’est pas agréable, mais le faire soi-même permet de percevoir ce que le patient ressent, donc j’utilise une aiguille encore plus fine. Comme beaucoup de monde, à 35 ans, je disais « je ne ferai jamais rien ». Mais je ne me fais pas injecter d’acide hyaluronique.

Vos amis vous demande-t-il des conseils, à un dîner par exemple ?

Oui, les trois-quarts demandent et assument. Certains viennent consulter en toute discrétion.

Pourquoi est-il difficile de trouver un homme qui avoue avoir fait faire un lifting ?
J’opère régulièrement des hommes. Des acteurs ou des politiciens y ont recours. La demande concerne plus l’épaississement du bas du visage et du cou. Chez l’homme, la peau est plus épaisse, il y a moins de bleus. On peut cacher la cicatrice sous les favoris. Les hommes en sont venus aux injections, puis à la chirurgie des paupières donc ils viennent peu à peu au lifting.

Envie d'en savoir plus?

Besoin de prendre un rendez-vous ?